les tribus d’Alyakoubia – La wilaya de saida – قبائل اليعقوبية – ولاية سعيدة –

EL-IAKOUBIA. ( la wilaya de saida )

On désigne sous ce nom ( El-yakoubia ) le territoire des tribus Arabes de Bani Iagoub ibn Amer ibn Zoughba ibn abi Rabîa ibn Nahik ibn Hilal. Ce vaste territoire est compris entre Mascara et les Hachem-Gharaba au nord ; à l’ouest par leurs freres les Beni-Amer proprements dits ( autrefois nommés les beni Hamed ben Amer ) ; au sud le Chot, les Àmer-Cheraga et les Harar-Cheraga; à l’est les Sdama.
Toutes les tribus réunies sous le nom commun d’Ell-Iakoubia ne relèvent des Hachem que depuis l’avènement d’Abd-el-Kader.
On distingue les Iakoubia-Cheraga (de l’est) et les Iakoubia Gherabas (de l’ouest). Ces derniers portent aussi quelquefois le nom commun de Djafra.
Aux Iakoubia-Cheraga appartiennent les tribus suivantes:
1° Beni-Meniarins : cette tribu possède un vaste territoire, limité au nord par les Oulad el-Abbad; à l’ouest, par les Oulad-Sliman, les Beni-Kanser et les Doui-Tabet; au sud, par les Oulad-Daoud de Djafra et les Oulad-Khaled; à l’est, par les Oulad-Aonf et les Mechatchin-Sidi-Ali ben-Omar. Ce pays comprend des montagues ardues et presque inhabitables. Aussi les Beni-Meniarin sont-ils en général très-misérables; ils vivent à la manière des Kabanes, et viennent comme eux travailler pendant une partie de l’année chez leurs voisins pour retourner vivre le reste du temps dans leurs montagnes. Les Beni-Meniarin se subdivisent en deux fractions .
2″ Oulad-Khaled: leur territoire est limité à l’ouest par les Djafra; au sud, par les Hassassna; à l’est, par les Oulad-Ibrahim; et au nord, par les Beni-Meniarin et les Mechatchin-Sidi-Ali ben-Omar. Ce pays se compose tout entier de plaines bien arrosées; les cultures y sont nombreuses et faciles, et les habitants sont riches.
3° Hassassna ( une tribu de banou souid ) : leur territoire et limité au sud, par les Harar-Gharaba; à l’ouest, par les Djafra( beni yacoub ghraba ) ; au nord, par les Oulad-Khaled; au sud-ouest, par les Oulad-Ibrahim.
Entre les deux montagnes de Tamesna et de Tagouraia, s’étend la plaine des Hassessna où naissent l’Ouad Fosod et l’Ouad Nezrek.
4° Oulad-Ibrahim; ils sont limités au sud par les Hassessna; au nord, parles Oulad-Aouf; et à l’est par les Ksanna, leur territoire est sablonneux. Ils sont presque toujours en guerre avec les Hassessna et les Oulad-Khaled.
5° Oulad-Aouff; cette fraction est limitée au nord par les Mechatchin-Sidi-Ali ben-Omar; à l’ouest, par les Oulad-Khaled; au sud, par les Oulad-Ibrahim et les Ksanna, et à l’est par les OuladrSidi-Khada benMokhtar;
6° Ksanna-, ils sont limités au sud et an sud-est par les Sdama; au nord, par les Hachem-Cheraga et les Oulad-Aouff; à l’ouest, par les Oulad-Ibrahim.
7° Doui-Tabet; petite tribu qui campe dans la montagne Omm-Eddebban, entre les Beni-Meniarin, à l’est; les Djafra, au sud; et les Beni-Amers, à l’est et au nord.
Aux Djafra (beni yacoub ghraba ) appartiennent les tribus suivantes qu’on ne fera ici qu’indiquer : on fera connaître plus loin les particularités les plus notables de tout le territoire des Djafra.
À L’EST: 1° Kerarma; 2° Louatba; 3° Oulad-Daoud; 4° Oulad-Behelel; 5° El-Maalef; 6° El-Atara; 7′ Oulad ben-Djafer; 8° Djetgad; 9° Oulad-Zgaïr; 10° Taaleb; 11 ° Maachou; 12* Oulad ben-Doma; 13° Oulad Sidi-Khalfallah;
À L’OUEST: 1° Touama; 2° Ell-Mamid; 3° Oulad Sidi Iahya; 4° Ourdjeat; 5° Oulàd Hawa; 6° Oulad Ali ben-Ahmed.
Toutes les tribus desDjafra étant voisines du désert, et comme les Arabes qui l’habitent, ayant pour séjour de vastes plaines, ont pris une partie des mœurs et des usages des Arabes du Sahra; comme ceux-ci, elles sont toujours très-nomades; mais elles en different en ce qu’elles ne lèvent pas leurs tentes tous les jours et ne sortent jamais de certaines limites.
Les Iakoubia de l’est et de l’ouest habitent généralement en commun, pendant l’hiver et le printemps, les plaines comprises entre le lac Daya Mtaa-el-Schot, et le territoire réel et particulier de chacune des tribus. Ces plaines impropres à la culture des céréales, produisent après les pluies une herbe fine, qui s’élève très peu au-dessus du sol, et qui est très-bonne pour la nourriture des troupeaux.
Le lac qui porte le nom de Daya Mtaa-eUSchot a vingt-cinq à trente lieues de longueur de l’est à l’ouest, et six lieues de largeur du nord au sud; il contient de l’eau seulement en hiver; en été, il est à sec et présente une surface blanche couverte de sel. Les Sidi-Khalifah qui habitent sur les bords du Daya exploitent ce sel et le vendent en grandes quantités aux Djafra et aux Hameïans.
On trouve dans le pays des Oulad-Khaled une mine de plomb et une mine detain; la mine de plomb est dans la foret de Chabet el Bia, à douze lieues sud de Mascara; la mine d’étain est dans la montagne Chafar-Mtaa-Oulad-Khaled, à quinze lieues de Mascara. Ces deux mines ont été exploitées autrefois du temps des beys Otsman et Mohammed el-Kbir; mais aujourd’hui les abords en sont encombrés et il faudrait de grands travaux pour en tirer parti.

Advertisements

3 thoughts on “les tribus d’Alyakoubia – La wilaya de saida – قبائل اليعقوبية – ولاية سعيدة –

اترك رد

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s